Armoise

Origine de notre armoise : Albanie

Conditionnement
2,37 €
 

Garanties sécurité

 

Politique de livraison

 

Politique retours

NOM BOTANIQUE : Artemisia vulgaris L.
AUTRES APPELLATIONS : Herbe de la Saint-Jean, Herbe de feu, Artémise, Herbe à la chemise, Armoise commune, Armoise citronnelle
FAMILLE : Astéracées (= Composées)
PARTIE UTILISÉES : les feuilles principalement

DESCRIPTION DE L’ARMOISE :

L’armoise est une plante herbacée vivace que l’on trouve communément dans les régions tempérées. Elle s’épanouit dans les friches, au fond des jardins, sous le soleil et sur un sol un peu caillouteux. L’armoise apprécie les sols plutôt secs et incultes, les bords de chemins, les terrains vagues, les chantiers de démolition, les décombres… C’est là qu’elle se développe facilement. On la remarque aisément au moment du solstice d’été.
Les tiges de l’armoise sont hautes et peuvent atteindre jusqu’à 1,50 mètres, elles sont dures, robustes, rameuses, nettement marquées de stries dans leur longueur, elles sont souvent de couleur rougeâtre. Ces tiges portent des feuilles vert foncé, blanchâtre en dessous et assez profondément découpées en lobes aigus.
Au sommet de l’armoise se trouvent les fleurs, en grappes allongées d’abord grisâtres, un peu argentées, composées de tout petits capitules serrés, ces derniers devenant souvent rougeâtres ou jaunâtres à maturité.
Toute la plante est odorante, aromatique et amère, La souche de l’armoise forme un “chignon” de rhizomes blancs, denses, robustes et un peu traçants.
Il existe une autre espèce proche de l’armoise classique : l’armoise des frères Verlot (Artemisia verlotiorum Lamotte) qui est probablement originaire d’Asie occidentale. On la distingue à sa souche très stolonifère (elle envoie de longs rejets souterrains), à sa floraison tardive (août-septembre) et à son odeur aromatique beaucoup plus prononcée que l’armoise classique. Localement invasive, l’armoise des frères Verlot a tendance à remplacer l’espèce indigène. Il ne faut pas confondre non plus l’armoise avec l’armoise champêtre (Artemisia campestris L.) qui est une plante plus petite, buissonnante, à l’odeur quasi-nulle et qui se trouve dans des sols minéraux comme les sables, les rocailles ou les grèves. Cette espèce n’est pas médicinale.
Il existe également l'armoise annuelle (Artemisia annua L.), elle se distingue à sa racine grêle de plante annuelle, à son feuillage beaucoup plus développé et à son parfum pénétrant. Elle est récemment arrivée de Chine mais semble se naturaliser assez rapidement, y compris en milieu rural, dans les terrains vagues, les chantiers, les décombres.
Enfin, il existe une plante relativement ressemblante à l’armoise vulgaire et qui se trouve dans les mêmes lieux que cette dernière. Il s'agit de l’ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia L.) qui est responsable de nombreuses et importantes allergies à cause de son pollen et qui fait l’objet de tentatives d’éradication officielles dans certaines régions. Ses feuilles vertes sur les deux faces suffisent à la distinguer de l’artémise.

COMMENT CUEILLIR L’ARMOISE ?

Il s’agit d’une des plantes majeures parmi les herbes de la Saint-Jean, c’est donc généralement à cette période que l’on cueille ses feuilles ou ses sommités fleuries. L’armoise est coupée à la faucille, deux ou trois feuilles en dessous des inflorescences. L’armoise se récolte facilement, c’est une plante robuste, dense et souvent abondante. Le séchage de l’armoise est très facile ; on peut tronçonner les sommités en frais pour l’accélérer.

LES BIENFAITS ET UTILISATIONS DE L’ARMOISE :

L’armoise est la plante dédiée à Artémis, la déesse grecque des terres sauvages et qui préside aussi aux passages matériels et symboliques. L’armoise est une plante que toutes les femmes devraient connaître.
En infusion, en fumigation (herbe de feu) ou bien en cataplasme, l’armoise est connue depuis la plus haute Antiquité pour son action stimulante et régulatrice sur le cycle féminin.
Attention toutefois à ses propriétés abortives : on doit impérativement s’abstenir de l’utiliser en cas de grossesse avérée ou supposée même si ces propriétés ne se manifestent toutefois qu’à des doses très inhabituelles.
L’armoise est une des toutes premières plantes magiques utilisées par les femmes d’Occident : talisman protecteur porté dans la chemise, , “herbe à la chemise”, plante à fumigation, “herbe à feu” divinatoire des sorcières, tige fleurie que les jeunes filles glissent sous l’oreiller le soir du solstice pour voir le visage du futur fiancé…
L’armoise est une plante puissante, à utiliser avec modération, en ne dépassant pas 15 jours de cure. Elle est à proscrire pour les enfants.
Tonique, stimulante et antispasmodique, elle constitue également l’un des remèdes privilégiés des désordres nerveux : hystéries, névralgies, convulsions et épilepsie. Pour cette dernière affection, ce sont les racines qui seraient les plus appropriées.
En Asie, l’armoise entre dans la composition de nombreux encens, comme purificatrice et protectrice. Elle est également utilisée avec sa “cousine”, Artemisia moxa DC., pour fabriquer les moxas, ces petits bâtonnets de plante séchée, pulvérisée et compressée, qui servent à stimuler par la chaleur les points d'acupuncture (moxibustion) ou même à chauffer les aiguilles d’acupuncture.
L’armoise annuelle, Artemisia annua L., fait beaucoup parler d’elle depuis quelques années dans les colloques de phytothérapie, car elle constitue certainement le meilleur remède végétal actuel contre le paludisme et certains états fébriles et infectieux. Son pouvoir est apparemment lié à sa teneur en artémisinine, et le succès de son usage dépend donc de l’origine de la souche. L'artémisinine est une molécule qui bloquerait l’enzyme qui permet au parasite responsable du paludisme de pomper le calcium, l’empêchant ainsi de se développer.
L’armoise est en tout cas connue et utilisée depuis très longtemps en médecine chinoise contre les infections, les dysenteries et les affections oculaires. Son rôle antipaludéen a été révélé à l’occasion de la guerre du Vietnam.
L'armoise est très riche en huiles essentielles, en sesquiterpènes et en flavonoïdes. Elle s'utilise en infusion : 20 grammes par litre d'eau bouillante infuser 10 minutes avant de filtrer. Consommer 2 à 3 tasses par jour : 1 après chaque repas.
L'armoise possède des propriétés pharmacologiques : c'est un anthelminthique (détruit les vers et les parasites intestinaux), cholérétique (pallie aux insuffisance biliaire), emménagogue (stimule le flux sanguin pelvien et utérin d'où l'utilisation pour stimuler l'apparition des règles)... L'armoise est conseillée pour diminuer les troubles féminins (favorise les règles), stimule le digestion donc intéressant dans les cas de digestion difficile, plusieurs auteurs indiquent une action antidiabétique...

AUBE GOURMET
TI532G

Références spécifiques

ean13
3662310953253
Commentaires (0)
Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Traçabilité

Déclinaison : Conditionnement - Sachet de 100g

Numéro de lot :

Y20/0115

Déclinaison : Conditionnement - Sachet de 250g

Numéro de lot :

Y20/0115

Déclinaison : Conditionnement - Sachet de 500g

Numéro de lot :

Y20/0115

Déclinaison : Conditionnement - Sachet de 1Kg

Numéro de lot :

Y20/0115